Quelle chirurgie dans le traitement de la dyschésie?

Par Constant Jehaes

Première page du chapitre. La suite se trouve au bout du bouton de "COMMANDE" en fin de page.Introduction

La dyschésie est certainement une plainte fréquente et commune, répétée à longueur de consultations de chirurgie côlo-rectale. Alors qu'une large majorité des patientes ne font pas la différence entre constipation et dyschésie, certaines d'entre elles décrivent très bien un transit intestinal normal mais la présence d'un trouble d'évacuation rectale.

L'anamnèse de ces patientes doit être fouillée et détaillée. Elle doit permettre de mettre en évidence, le ou les symptômes principaux décrits par la patiente: dyschésie, syndrome de tuméfaction ou de masse péri néale, incontinence anale, douleurs,... Dans le cas particulier de la dyschésie, l'anamnèse doit aussi permettre de suspecter les causes non chirurgicales de dyschésie.

Par ailleurs, il conviendra après un examen clinique minutieux de s'aider de différents examens paracliniques afin d'explorer le pelvis et de ne pas risquer de méconnaître une cause plus obscure. Il faut, par exemple, éviter de se précipiter sur une énorme rectocèle et méconnaître la tumeur rectale située plus haut.

Enfin, il importe bien sûr d'établir, de façon formelle, la relation entre les symptômes décrits et la cause suspectée. Lorsque cette relation est établie, l'opportunité d'une intervention chirurgicale peut être envisagée, en fonction des avantages que peut en retirer la patiente mais aussi en fonction du risque prévisible de déstabilisation pelvienne.

Définition

Il faut bien différencier la dyschésie de la constipation. En fait, la dyschésie est l'impossibilité de vider l'ampoule rectale pour un(e) patient(e) qui ressent normalement le besoin d'exonérer.

De nombreuses conditions pathologiques peuvent être responsables de ce trouble de l'évacuation rectale. Parmi celles-ci, il convient de dégager par l'anamnèse, l'examen clinique, et certains examens paracliniques ciblés, des conditions pathologiques qui ne seront pas traitées chirurgicalement: erreurs diététiques, mauvaise relaxation ou contractions paradoxales des muscles périnéaux, troubles de motricité digestive,...

Enfin, certaines pathologies sont susceptibles d'être traitées ch i rurgicalement. Parmi celles-ci, il faudra avant tout éliminer toute pathologie néoplasique côlo-rectale. Il existe des troubles ano-rectaux susceptibles de provoquer une dyschésie, telle que fissure anale, abcès de la marge anale ou du périnée, pathologie hémorroidaire évoluée... Enfin, il convient de reconnaître des pathologies périnéales qui feront l'objet d'une discussion détaillée telle qu'élytrocèle, prolapsus rectal, rectocèle ou encore les

Sommaire   Bon de commande