L'ÉJACULATION PRÉMATURÉE

 

Cette fiche fournit quelques informations sur l'éjaculation prématurée (EP), également appelée "éjaculation rapide".

Qu'est ce que l'éjaculation prématurée ?

L'EP correspond à la situation où un homme éjacule (émet son sperme, jouit) trop vite. Dans la forme la plus sérieuse, l'éjaculation survient sans aucun contact avec le pénis, que ce soit caresse ou essai de pénétration. La seule pensée d'une situation excitante la déclenche. Ceci est rare. Il est plus fréquent que l'éjaculateur prématuré éjacule juste avant (éjaculation "ante portas"), ou au moment de la pénétration ou très peu de temps après celle ci.

Après l'éjaculation, l'homme perd son érection, ce qui fait que, lors des mouvements, son pénis ne peut plus rester dans le vagin, et y produire les sensations agréables qui conduisent sa partenaire à l'orgasme (jouissance) vaginal.

Il n'est pas rare qu'un homme éjacule pendant son sommeil, souvent pendant un rêve érotique. Ceci n'a rien à voir avec l'éjaculation prématurée, et n'est habituellement qu'une conséquence du fait qu'il n’éjacule pas assez souvent pour ses besoins physiologiques (lors de rapports ou de masturbations).

Que signifie éjaculer "trop vite" ?

Au sein des espèces animales, l’évolution a probablement sélectionné les souches qui éjaculent vite et cela a peut-être aussi été le cas dans l’espèce humaine. Le rapport sexuel, quoiqu’indispensable à la survie de l’espèce, est un moment de grande vulnérabilité, au cours duquel la vigilance est réduite. Ce moment est donc propice pour qu'un prédateur s'empare des êtres en train de copuler. Éjaculer vite donne plus de chances pour la survie d’une espèce en réduisant la durée de la copulation. En tout cas l’éjaculation survient très rapidement dans de nombreuses espèces animales, et spontanément la plupart des hommes éjaculent en moins de deux minutes s'ils n'apprennent pas à se retenir. Or il faut habituellement plus de deux minutes de stimulation sexuelle pour qu'une femme atteigne l'orgasme (la jouissance). Les hommes ont dû apprendre à se contrôler pour que leur compagne obtienne son plaisir par la pénétration vaginale, sachant cependant que la durée de pénétration nécessaire à ce qu'elle atteigne l'orgasme est d'autant moins importante qu'elle aura été longuement préparée avant la pénétration par des stimulations (attouchements) génitales. Ainsi, plus ou moins longuement préparées , par une stimulation appropriée de la vulve et / ou du clitoris, quelques femmes peuvent jouir moins d'une minute après la pénétration.

Le critère le plus important pour définir l'EP est que l'éjaculation survient avant que l'homme et sa partenaire le souhaitent, et que ceci est responsable d'une frustration, le plaisir de la femme n'étant pas atteint, et l’homme se ressentant médiocre amant. D' où une souffrance et souvent des perturbations de leur relation sexuelle. On voit donc qu'il faut prendre en compte les besoins et attentes de sa partenaire, et l'interroger à ce sujet. Un homme peut continuer à éjaculer rapidement s’il pense qu’il ennuie sa partenaire ou s’il n’a pas confiance en lui. A l’inverse, dans quelques cas, ce qui parait prématuré pour un homme est déjà trop long pour sa compagne. Mais le plus souvent, une éjaculation qui survient moins de deux minutes après la pénétration est réellement prématurée pour elle.

L'éjaculation prématurée est-elle fréquente ?

Il s'agit du problème sexuel le plus fréquent chez l'homme. La plupart des hommes éjaculent occasionnellement trop vite. Il n'y a pas lieu de s'en inquiéter. Cela devient un problème quand l'éjaculation est prématurée lors de la plupart des rapports sexuels. L’enquête du groupe ACSF, réalisée en France en 1991 et 1992 a montré que parmi 1139 hommes français de 18 à 69 ans, 65% souffraient au moins occasionnellement d’EP, dont 11% souvent, parmi lesquels 5% avaient souvent des éjaculations «ante portas» .

A quel âge l'éjaculation prématurée survient-elle ?

L'EP peut survenir à n'importe quel âge, mais elle est plus fréquente chez l'homme jeune. Sa survenue est plus corrélée au caractère récent de l’ expérience sexuelle (par exemple nouvelle partenaire, ou faire l'amour d’une façon, ou dans des conditions, jusque là inhabituelles) qu'à l'âge de l'homme.

Quelles sont les conséquences de l'éjaculation prématurée ?

Lorsqu'elle persiste, l'EP peut dégrader la fonction sexuelle tant de l'homme que de sa partenaire. Souvent l'éjaculateur prématuré se plaint d'une diminution ou d'une absence des sensations de plaisir au moment de l'éjaculation. Dans quelques cas, il peut survenir secondairement des difficultés à maintenir l'érection, et une diminution du désir sexuel : C'est souvent parce que l'homme est tellement préoccupé d'essayer de contrôler son éjaculation qu'il s'empêche de se laisser aller au plaisir de l'acte sexuel.

Souvent les hommes imaginent que la solution est de réduire le temps consacré aux préliminaires : Le résultat est que la partenaire n’est plus assez stimulée pour atteindre un état d’excitation suffisant. Le rapport peut alors être douloureux du fait d’une absence de lubrification : Ceci ne peut qu'accroître l'anxiété, et faire éjaculer l'homme encore plus vite. Elle risque aussi d'avoir des difficultés à atteindre l'orgasme, et cela réduira d'autant son plaisir. Finalement cela conduit souvent à moins faire l'amour, ce qui fait aussi éjaculer plus vite. L'homme et sa partenaire sont donc pris dans un cercle vicieux qui aggrave progressivement leurs problèmes et dégrade leur vie sexuelle.

Quelles sont les causes de l'éjaculation prématurée ?

L'éjaculation prématurée est très rarement causée par un problème physique ou une maladie. La plupart des hommes ont tendance à éjaculer rapidement lors de leurs premiers rapports. Certaines situations, en créant une tension nerveuse ( manque de temps, crainte d'être surpris) empêchent de se détendre (par exemple ne disposer que de quelques minutes pour un rapport avec sa petite amie pendant que ses parents sont sortis, ou n'avoir pas d'autre endroit pour faire l'amour que le siège arrière d'une voiture... etc.). Quand l'expérience sexuelle s'accroît, et quand le contexte dans lequel on peut faire l'amour permet de se sentir plus en sécurité, il devient plus facile d'apprendre à contrôler son éjaculation.

Les causes les plus fréquentes de l'échec d' apprentissage du contrôle de l'éjaculation sont donc le manque d'expérience et de fréquence des rapports, le fait que l’acte sexuel se déroule dans de mauvaises conditions, le fait d’être toujours tendu et crispé, de ne pas savoir se relaxer, le manque de confiance en soi, facteur d’anxiété, de sentiment de culpabilité, ou d'impression d'être un amant médiocre. Tous ces sentiments négatifs se renforcent avec la répétition des échecs. Ce qui renforce encore plus l'anxiété et la dégradation de la situation psychologique et sexuelle.

La peur de l’échec tend souvent à accélérer l’éjaculation. Toute remarque faite par la partenaire, parfois sans l'intention de blesser, aggrave encore les choses pour l'homme qui se sent humilié.

Comment puis-je dominer l'éjaculation prématurée ?

La plupart des hommes parviennent d'eux-mêmes à dominer progressivement le problème de l'EP . Certains doivent toutefois se faire aider le plus souvent par un médecin spécialiste. Dans un premier temps il faut parler de ce problème avec votre partenaire. Parfois, bien que vous pensiez éjaculer trop vite, elle est en fait tout à fait satisfaite des rapports qu'elle a avec vous. Certains hommes se forcent à éjaculer plus souvent, par exemple en se masturbant dans l'intervalle des rapports, ce qui leur permet d'être moins rapides. De la même façon le fait d'avoir un deuxième rapport consécutif permet souvent d'éjaculer moins vite. Mais ce ne sera pas toujours une solution, car il arrive un moment dans la vie, vers 35 ou 40 ans, ou plus tôt, ou l'on ne parvient plus à "doubler", c'est à dire avoir deux rapports consécutifs. Dans certains cas, un simple entraînement peut suffire : Il consiste à stimuler le pénis en se masturbant, ou à le faire stimuler par sa partenaire, et à interrompre toute stimulation avant le moment où on devrait éjaculer. Puis on attend 30 à 60 secondes, et on recommence de nouveau la même stimulation du pénis en s'arrêtant encore une fois juste avant d'éjaculer. Il faut répéter cette série de stimulations suivie de pauses puis de reprises de la stimulation 5 ou 6 fois avant de s'autoriser à éjaculer. Au début, on fait cette sorte d'exercice chaque fois qu'on se masturbe soi-même ou qu'on a une relation sexuelle avec sa partenaire.

De façon générale, vous aurez toujours intérêt à caresser longuement tout le corps, puis les organes génitaux de votre partenaire, c'est à dire à accorder beaucoup de temps aux préliminaires, avant de la pénétrer, de façon à ce qu'elle soit déjà proche de la jouissance à ce moment là, et qu'il lui suffise d'une durée de pénétration pas trop importante pour y parvenir. De plus, si vous éjaculez avant qu'elle ait joui, il est très important que vous repreniez les caresses après l'éjaculation de façon à vous efforcer de lui procurer tout de même la jouissance par ces caresses, ce qui sera beaucoup mieux que de lui tourner le dos après avoir éjaculé.

Puis-je trouver des produits valables dans les sex shops, ou dans les ventes par correspondance ?

Malheureusement la plupart des produits qui sont proposés dans ces conditions n'ont pas été étudiés sérieusement, et il n'y a aucune garantie d'efficacité.

Que faire si je ne parviens pas à m'en sortir seul ?

Il faut consulter. Votre médecin traitant peut vous aider efficacement s'il s'intéresse aux problèmes de sexualité. Sinon il peut vous envoyer chez un spécialiste sexologue ou andrologue. Dans les autres cas nous pouvons vous aider à vous orienter.

Différents traitements peuvent vous aider : Conseils sexologiques, sexothérapie (qui nécessite la participation de votre partenaire et comporte des entretiens avec le couple, et un programme d'exercices à faire à la maison pour mieux communiquer physiquement et apprendre à se contrôler), relaxation, dans quelques cas produits sous forme de gel ou de spray qu'on applique sur le gland et qui sont susceptibles d'en diminuer la sensibilité, et de plus en plus souvent aujourd’hui, différents autres médicaments qu'on prend sous forme de comprimés, et qui sont actifs sur le système nerveux, permettant de se retenir plus longtemps. C’est particulièrement le cas de plusieurs médicaments anti-dépresseurs comme ceux de la famille des "inhibiteurs de la recapture de la sérotonine". On les utilise non pas parce que les éjaculateurs prématurés sont déprimés, mais parce qu’on s’est aperçu que outre, leur action antidépressive, ces médicaments retardaient l’éjaculation.

On peut aujourd’hui améliorer la plupart des hommes atteints d’éjaculation prématurée. Il faut souligner qu'il est toujours bénéfique, et souvent indispensable, que votre partenaire vous accompagne chez le médecin, car grâce aux informations qu’il lui donnera, elle pourra vous comprendre mieux, et vous aider plus efficacement.

Cette fiche d'information a été rédigée par l'Association pour le développement de l’Information et de la Recherche sur la Sexualité (ADIRS)